Découvrez les plus beaux noms de fleurs japonaises et leur signification

Même les personnes ayant une connaissance limitée du Japon peuvent remarquer l’importance des fleurs dans la culture japonaise. De la fleur de cerisier, omniprésente dans les haïkus et les mangas, au chrysanthème souvent utilisé sur les plats, le symbolisme des fleurs joue un rôle essentiel dans l’art, la littérature et la vie quotidienne des Japonais. Les fleurs japonaises sont très admirées dans le monde entier. Les Japonais, comme les étrangers, contemplent leurs couleurs et leur délicatesse. Les fleurs sont également appréciées en Occident et ont des symboles forts, comme le chrysanthème en automne. Cependant, chaque mois a sa fleur. La reine des fleurs japonaises est, en effet, la fleur de cerisier, ou sakura. Cet article examine les plus beaux noms de fleurs japonaises, en mettant en évidence leurs symboles et leurs significations. Au fil de votre lecture, vous découvrirez les points suivants : – Les fleurs japonaises : Un élément essentiel des traditions – Ikebana : L’arrangement floral japonais – Les fleurs japonaises : Un monde de symboles – Les fleurs japonaises à l’honneur – La signification des fleurs japonaises du mois de naissance

Les fleurs japonaises : Un élément essentiel des traditions

L’arrivée du printemps est un événement national au Japon. Elle symbolise l’ouverture des premières fleurs. L’importance des fleurs pour les Japonais découle de leurs croyances shintoïstes, historiquement parmi les plus anciennes. De plus, les fleurs sont si profondément ancrées dans la spiritualité japonaise que pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats japonais devaient penser aux fleurs de sakura pour se donner du courage, puis continuaient le combat dans l’espoir de les voir refleurir

Ikebana : L’arrangement floral japonais

L’Ikebana, ou art de l’arrangement floral japonais, est pratiqué par quelque 15 millions de personnes au pays du Soleil-Levant. Son origine remonte au 15e siècle. L’Ikebana a franchi de nombreuses frontières, attirant de nouveaux adeptes dans le monde entier. Depuis des millénaires, les fleurs sont utilisées comme offrande sacrée. Au Japon, il a évolué au fil des siècles pour devenir l’une des formes d’art les plus appréciées de la quintessence de l’art japonais. D’abord pratiquée par les moines, la popularité de l’Ikebana au Japon est passée de l’environnement des moines et des samouraïs à celui des femmes et des artistes. Ses normes formelles ont continué à évoluer de manière surprenante et de plus en plus artistique. L’Ikebana est un art floral. Il met l’accent sur la beauté des fleurs et l’harmonie des couleurs. Pour les Japonais, l’ensemble de la conception revêt une importance particulière. L’Ikebana valorise la fleur, la forme de la plante, mais aussi les feuilles, les tiges, et même le pot dans lequel elle repose. Ils mettent en valeur les belles fleurs, mais aussi les bourgeons et les fleurs fanées, et tout cela avec beaucoup de respect. La structure de la composition florale est basée sur trois symboles : le ciel, la terre et l’humanité

Les fleurs japonaises : Un monde de symboles

Fleur de printemps : les fleurs du Sakura, ou cerisier ornemental du Japon, représentent le renouveau et l’éphémère. La cérémonie nationale du Hanami (qui signifie “regarder les fleurs”) se déroule généralement à la fin du mois de mars ou au début du mois d’avril. Cet arbre, auquel un culte original est voué, est présent dans tous les espaces publics. Il existe plus de 600 variétés de Sakuras, mais la préférée est la somei yoshino, une fleur rustique qui appartient à la famille des rosacées. Bon à savoir : lorsque la saison arrive, les programmes météorologiques japonais précisent, à l’approche du Hanami, l’évolution des bourgeons et la date d’éclosion des fleurs

Les fleurs japonaises à l’honneur

Le climat de l’archipel japonais connaît des températures allant des plus froides aux plus chaudes. Outre leur symbolisme et leur beauté, les fleurs japonaises ont le mérite d’être très résistantes. Voici les plus connues : Le lotus : connu pour avoir fleuri à partir d’une graine ancienne (il y a 1 300 ans pour certains, ou 2 000 ans pour d’autres), le lotus est considéré comme la plus ancienne fleur du monde. Dans la religion bouddhiste, il est assimilé à la pureté, car il est extrait des eaux stagnantes. La variété “Nelumbo Nucifera” est la plus utilisée au Japon, et cette vivace aquatique résiste dans l’eau gelée jusqu’à -15 degrés” L’iris japonica : également appelé “iris frangé”, il fait partie de la famille des iridacées. Cultivé sous forme stérile au Japon, il résiste jusqu’à -10 degrés et a la particularité d’être très lumineux, même dans les zones ombragées. La floraison est courte et exceptionnellement lumineuse. L’abricotier du Japon : ou “prunus mume”, est issu de la famille des rosacées. Cet arbre est non gélif, jusqu’à -25 degrés, et ne craint pas le gel. Cet arbre fruitier à feuilles caduques succède aux cerisiers lors du Hanami. Les variétés les plus répandues sont l’albas, l’aphandii et le beni chidori. Remarque : d’autres fleurs ou plantes très résistantes (mais moins symboliques) sont cultivées au Japon : l’azalée du Japon, le corail du Japon, l’érable du Japon, le ginkgo biloba et, bien sûr, le gazon du Japon

Signification des fleurs du mois de naissance au Japon

Janvier : Les fleurs de prunier donnent le coup d’envoi du festival japonais des fleurs ! L’un des endroits les plus populaires pour un hanami frais est Yoshino Baigo à Okutama, une ville située au nord de la préfecture de Tokyo, qui compte pas moins de 25 000 pruniers ! Vous trouverez environ 10 000 arbres supplémentaires si vous vous rendez à Odawara, une ville de la préfecture de Kanagawa située non loin du Mont Fuji. février : Adonis ramosa, ou plus communément appelée adonis, est la fleur japonaise de février. Avec ses jolis pétales jaunes, elle donne vie aux paysages hivernaux du Japon car elle représente le bonheur. Elle poussait autrefois de Hokkaidô à Kyûshû sur la côte pacifique, mais elle est aujourd’hui rare à l’état naturel. Vous pouvez l’admirer au jardin botanique de Kyoto. Avril : La fleur japonaise qui symbolise le printemps est la fleur de cerisier ! Si vous êtes à Tôkyô, nous vous conseillons d’organiser un hanami à Shinjuku Koen. Mai : Vous ne serez pas dépaysé cette fois-ci puisque la fleur japonaise du mois de mai est le muguet ! Elle évoque la douceur du printemps. Et à l’approche de cette nouvelle saison, les fleurs japonaises poussent dans tous les sens, et la glycine japonaise est également à l’honneur en mai. Il existe plusieurs festivals de la glycine : par exemple, celui du temple Byodoin à Uji à Kyoto. Juin : L’iris japonais est l’une des fleurs japonaises du mois de juin. Il évoque les bonnes nouvelles et la fidélité. Comme le camélia, il existe de nombreuses variétés d’iris au Japon (environ 5000), et certaines sont en voie d’extinction à l’état naturel, comme le magnifique iris pourpre. Vous pouvez encore admirer la floraison des iris dans le jardin du sanctuaire Meiji à Tokyo ! juillet : L’ipomée est le nom de la fleur japonaise de juillet. L’ipomée symbolise l’arrivée de l’été et est l’une des herbes les plus utilisées pour les rideaux verts, que vous pouvez placer sur un balcon, par exemple. L’archipel du Japon a un charme sans pareil. Au pays du Soleil Levant, les nombreuses cérémonies traditionnelles accordent une place de choix aux fleurs et à leur symbolique. Le mélange de raffinement et de méditation invite les Japonais à la sérénité, au rythme des floraisons.

[instagram-feed feed=1]
To top
EnglishSpanishFrenchDeutscheItalianPolskiePусскийSitemap