Fleur de l’État du Missouri : histoire, description et conseils généraux de plantation

Le Missouri a fait de l’aubépine blanche la fleur officielle de l’État en 1923. L’aubépine est souvent utilisée pour constituer des haies défensives dans les jardins. L’aubépine est un arbuste qui forme des buissons enchevêtrés. Appartenant à la famille des rosacées, comme l’églantier par exemple, il peut atteindre 10 mètres de haut. C’est plutôt grand pour un arbuste.

On le trouve en lisière de forêt ou sur les coteaux sauvages, et on le reconnaît à ses petites feuilles vert vif et à ses fleurs blanches ou roses qui apparaissent au printemps. Ce petit arbre pousse naturellement dans les campagnes où il est très répandu. Facile d’entretien, il fleurit au printemps et fructifie en automne. En haie défensive ou en isolé, l’aubépine est un choix judicieux pour votre jardin.

Au fil de votre lecture, vous apprendrez les éléments suivants :

* Description

* Caractéristiques

* Plantation * Un peu d’histoire

* Ravageurs et maladies

* Conseils écologiques

Description de l’aubépine

L’aubépine (genre crataegus) est un petit arbre de la famille des rosacées, à la fois rustique (jusqu’à -20 degrés C) et peu exigeant. Il peut atteindre 6 à 12 mètres de hauteur, avec un tronc court et une silhouette arrondie. Le feuillage est caduc.

Appelée aussi “whitethorn” ou “maywood”, l’aubépine a une courte période de floraison. Il faut les cueillir lorsque les fleurs sont encore en bouton. Elles doivent être mises à sécher dans un endroit bien ventilé, à l’ombre, étalées sur une fine couche de tissu pour préserver leur parfum. L’utilisation de l’aubépine à des fins médicinales remonte au Moyen Âge. Les fleurs sont utilisées pour leurs propriétés cardiotoniques.

Originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord, l’aubépine est très présente dans la nature, où elle colonise souvent les terrains abandonnés et exposés au soleil. Au jardin, sa croissance lente et son port très ramifié lui permettent d’être appréciée comme haie protectrice, surtout pour les espèces épineuses.

Caractéristiques

L’aubépine est un type d’arbuste ou d’arbre aux branches épineuses qui peut atteindre jusqu’à 10 mètres de hauteur. Les feuilles ont jusqu’à cinq lobes et sont vertes et brillantes. Les fleurs sont blanches ou légèrement rosées et sont groupées en corymbes, disposées sur le même plan.

Il existe plusieurs types d’aubépine, comme l’aubépine à deux styles ou l’aubépine à cinq styles. L’aubépine se trouve en Asie du Sud-Ouest, mais aussi en Europe et en Amérique du Nord, de préférence à la lisière des forêts.

Sa croissance lente et son port très ramifié sont utilisés au jardin pour créer de belles haies vives infranchissables, surtout avec les espèces à longues épines. En milieu urbain, pour les espaces verts, on utilise plutôt les nouveaux cultivars sans épines, moins dangereux pour les passants et les enfants. Au printemps, de fin mai à début juin, sa floraison intense le transforme en une véritable boule de neige au parfum enivrant pour la plupart des espèces à fleurs blanches en corymbe.

Plantation

L’aubépine est une plante naturelle à cultiver. Peu exigeante, elle s’accommode de la plupart des sols, qu’ils soient acides, neutres ou même un peu calcaires, même si le sol est bien drainé ! L’aubépine pousse aussi bien en plein soleil qu’à mi-ombre. Elle est très rustique et peut donc être plantée dans la plupart des régions.

Une fois bien planté, cet arbre demande peu d’entretien. Quelques arrosages la première année en été peuvent suffire. Ensuite, vous pouvez le laisser à la nature ! La seule intervention nécessaire, surtout pour les haies, est la taille, soit après la floraison, soit à l’automne, pour éliminer le bois mort, éclaircir le centre pour laisser passer le plus de lumière possible, et couper les branches exubérantes pour donner une belle forme à l’arbre.

Plantez-le dans un conteneur en automne ou au printemps. Pour constituer une haie solide et décorative, vous pouvez planter uniquement des aubépines ou les alterner avec d’autres espèces d’arbustes comme le prunellier, le cornouiller, etc.

Un peu d’histoire

Les Chinois utilisaient l’aubépine dès 650 avant J.-C. pour ses propriétés médicinales dans le traitement des troubles cardiovasculaires. Depuis les années 1980, des extraits standardisés font l’objet d’essais cliniques chez des personnes souffrant notamment d’insuffisance cardiaque congestive. Leur prescription par des médecins est nécessaire. Aujourd’hui, son utilisation comme plante médicinale est très répandue en Europe, principalement en Allemagne, en Autriche et en Suisse, où elle entre dans la composition de nombreuses préparations à usage thérapeutique.

En France, des gélules de poudre de plantes sont en vente libre dans les pharmacies et les herboristeries. Leur utilisation est toutefois destinée au traitement de troubles mineurs : palpitations d’origine nerveuse, nervosité, etc.

Ravageurs et maladies

Bien que cet arbuste soit relativement rustique, il peut, comme la plupart des rosacées, être affecté par diverses maladies cryptogamiques telles que :

L’oïdium : feutrage blanc sur les feuilles. Sulfater avec du soufre en poudre dès les premiers signes.

La tavelure du pommier : des taches brunes et des fissures apparaissent sur toutes les feuilles, les fleurs et les fruits.

Rouille : éviter de planter l’aubépine à côté du genévrier, car la maladie a besoin des deux hôtes pour se développer.

Le feu bactérien, qui a détruit tant de haies : Cette maladie, qui peut toucher différents arbres fruitiers (pommiers, poiriers, cognassiers) et arbres d’ornement, est due au développement d’une bactérie qui pénètre par les fleurs et peut ensuite se développer dans l’ensemble de l’arbre. Les branches se dessèchent comme si elles avaient été brûlées. Cela finit par le tuer.

Elle est dangereuse car elle est très contagieuse et sans traitement autre que prophylactique. Si vous constatez son apparition, au printemps ou en été, coupez immédiatement l’arbre et brûlez-le rapidement.

Conseils écologiques

Pour le traitement des maladies, nous vous conseillons de prendre des solutions préventives qui doivent faire partie de l’entretien. En automne, ramassez les feuilles mortes (ainsi que les brindilles, les fruits, etc.) tombées au sol et brûlez-les. Ensuite, pulvérisez une solution de bouillie bordelaise à la chute des feuilles et avant le débourrement des bourgeons. Ne plus pulvériser par la suite car l’aubépine ne supporte pas le cuivre.

En cas d’échec, il faut choisir entre l’utilisation de produits efficaces mais toxiques ou la destruction du ou des arbustes touchés par le feu.

L’autre intérêt de ces haies :

En plantant une haie d’aubépine pour clôturer votre jardin, vous pouvez créer un excellent refuge pour de nombreux animaux. Tout d’abord, les oiseaux peuvent également se nourrir de leurs baies rouges en hiver. Ensuite, pour les hérissons et autres animaux utiles ou insectes.

L’aubépine (crataegus laevigata) ou whitethorn est un petit arbre pouvant atteindre six à dix mètres de haut, bien connu pour ses propriétés médicinales, mais surtout pour sa présence fréquente dans les haies et les lisières de bois. L’aubépine peut résister à des températures allant jusqu’à -20°C. L’aubépine serait très utile dans les troubles du système nerveux, qu’il s’agisse d’insomnie ou aussi d’anxiété. De même, l’aubépine est recommandée pour divers problèmes cardiaques tels que le rythme, l’insuffisance ou les palpitations. Cette plante est également utile en cas de maladies telles que l’angine de poitrine ou la laryngite.

[instagram-feed feed=1]
To top
EnglishSpanishFrenchDeutscheItalianPolskiePусскийSitemap